Posted: Updated:

Selon l’organisme de recherche BloombergNEF et la Bank of America Merrill Lynch, on peut légitimement s’attendre à un développement sensible des solutions de stockage de l’énergie d’ici 2030. Cette croissance annoncée devrait doper le marché des énergies renouvelables, tout particulièrement celui du solaire et de l’éolien.

Des capacités de stockage multipliées par 100

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon Bank of America Merrill Lynch, le marché du stockage devrait progresser de 16 % par an en moyenne pour atteindre 27 milliards de dollars en 2030 et 58 milliards en 2040. Pas moins de 6 % de la production électrique mondiale serait alors stockée dans des batteries. BloombergNEF partage ces projections optimistes et estime que les capacités de stockage mondiales dépasseront les 1 000 gigawatts en 2040, contre moins de dix actuellement.

Les raisons de cet envol

Il s’agit de répondre à un besoin : pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables sont appelées à se développer. Leur production étant par nature inconstante (comme la force du vent et le rayonnement solaire), il est nécessaire de savoir stocker l’énergie produite pour la réinjecter dans les réseaux de distribution au moment opportun. Le boom des batteries réglera donc ce problème.

Autre explication de cet essor annoncé : la baisse attendue du prix des batteries. Si le coût d’une batterie lithium-ion a chuté de 85 % entre 2010 et 2018, leur tarif devrait encore diminuer de moitié d’ici à 2025 seulement.

Des solutions de stockages de grande ampleur

Dans le même temps, des solutions de stockage de grande ampleur sont attendues avec la concrétisation de projets de 1 gigawatt – pour mémoire, les projets de stockage actuels plafonnent à 100 mégawatts et permettent de stocker l’électricité pendant quatre heures. En installant ces batteries à proximité de sites de production d’énergie renouvelable, les fournisseurs d’électricité seront les chevilles ouvrières de cette révolution.

Peut-on vraiment parler de « révolution » ? Sans l’ombre d’un doute. Bank of America estime en effet que le développement attendu des solutions de stockage va profondément remodeler les équilibres énergétiques mondiaux et doper la part des ressources renouvelables dans la production électrique. Dans le détail, les énergies renouvelables pourraient représenter plus de 80 % de l’électricité totale produite dès 2030… Autrement dit, demain.

© AdC – L’Agence de Contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...

Posted: Updated:

Selon l’organisme de recherche BloombergNEF et la Bank of America Merrill Lynch, on peut légitimement s’attendre à un développement sensible des solutions de stockage de l’énergie d’ici 2030. Cette croissance annoncée devrait doper le marché des énergies renouvelables, tout particulièrement celui du solaire et de l’éolien.

Des capacités de stockage multipliées par 100

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon Bank of America Merrill Lynch, le marché du stockage devrait progresser de 16 % par an en moyenne pour atteindre 27 milliards de dollars en 2030 et 58 milliards en 2040. Pas moins de 6 % de la production électrique mondiale serait alors stockée dans des batteries. BloombergNEF partage ces projections optimistes et estime que les capacités de stockage mondiales dépasseront les 1 000 gigawatts en 2040, contre moins de dix actuellement.

Les raisons de cet envol

Il s’agit de répondre à un besoin : pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables sont appelées à se développer. Leur production étant par nature inconstante (comme la force du vent et le rayonnement solaire), il est nécessaire de savoir stocker l’énergie produite pour la réinjecter dans les réseaux de distribution au moment opportun. Le boom des batteries réglera donc ce problème.

Autre explication de cet essor annoncé : la baisse attendue du prix des batteries. Si le coût d’une batterie lithium-ion a chuté de 85 % entre 2010 et 2018, leur tarif devrait encore diminuer de moitié d’ici à 2025 seulement.

Des solutions de stockages de grande ampleur

Dans le même temps, des solutions de stockage de grande ampleur sont attendues avec la concrétisation de projets de 1 gigawatt – pour mémoire, les projets de stockage actuels plafonnent à 100 mégawatts et permettent de stocker l’électricité pendant quatre heures. En installant ces batteries à proximité de sites de production d’énergie renouvelable, les fournisseurs d’électricité seront les chevilles ouvrières de cette révolution.

Peut-on vraiment parler de « révolution » ? Sans l’ombre d’un doute. Bank of America estime en effet que le développement attendu des solutions de stockage va profondément remodeler les équilibres énergétiques mondiaux et doper la part des ressources renouvelables dans la production électrique. Dans le détail, les énergies renouvelables pourraient représenter plus de 80 % de l’électricité totale produite dès 2030… Autrement dit, demain.

© AdC – L’Agence de Contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...