Posted: Updated:

Sous l’effet de la baisse des coûts, les énergies renouvelables reprennent leur croissance, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui prévoit un bond de 50% des capacités mondiales d’ici 2024, dont 60% proviendront du solaire.

Après une pause en 2018, la première depuis vingt ans, la croissance des énergies renouvelables accélère à nouveau. Les capacités de production fondées sur l’éolien, le solaire ou l’hydraulique vont progresser de 12 % cette année, la plus forte hausse depuis quatre ans selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui table sur une augmentation de 50 % des capacités mondiales entre 2019 et 2024. Cela représente un ajout de 1 200 gigawatts (GW), soit l’équivalent de la capacité énergétique totale actuelle des États-Unis. Cette forte accélération est favorisée par la réduction des coûts conjuguée aux politiques des pouvoirs publics, souligne l’AIE.

30 % de l’électricité mondiale en 2024

La part des énergies renouvelables dans la production mondiale d’électricité devrait ainsi passer de 26 % aujourd’hui à 30 % en 2024. « Les énergies renouvelables constituent déjà la deuxième source d’électricité au monde, mais leur déploiement doit encore être accéléré si nous voulons atteindre les objectifs à long terme en matière de climat, de qualité de l’air et d’accès à l’énergie », met toutefois en garde Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

Le photovoltaïque distribué à égalité avec l’éolien

Quelque 60 % des nouvelles capacités de production proviendront d’installations solaires photovoltaïques. Et le photovoltaïque distribué (sur les toits de bâtiments, par opposition aux grandes centrales de production au sol) représentera en 2024 près de la moitié du solaire, soit environ 310 GW, autant à lui-seul que l’éolien terrestre. Le coût de production d’électricité à partir du photovoltaïque distribué est déjà inférieur aux prix de détail de l’électricité dans la plupart des pays. L’AIE prévoit que ces coûts diminueront encore de 15 % à 35 % d’ici 2024, ce qui rendra la technologie encore plus attrayante.

© AdC – L’agence de contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...

Posted: Updated:

Sous l’effet de la baisse des coûts, les énergies renouvelables reprennent leur croissance, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui prévoit un bond de 50% des capacités mondiales d’ici 2024, dont 60% proviendront du solaire.

Après une pause en 2018, la première depuis vingt ans, la croissance des énergies renouvelables accélère à nouveau. Les capacités de production fondées sur l’éolien, le solaire ou l’hydraulique vont progresser de 12 % cette année, la plus forte hausse depuis quatre ans selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui table sur une augmentation de 50 % des capacités mondiales entre 2019 et 2024. Cela représente un ajout de 1 200 gigawatts (GW), soit l’équivalent de la capacité énergétique totale actuelle des États-Unis. Cette forte accélération est favorisée par la réduction des coûts conjuguée aux politiques des pouvoirs publics, souligne l’AIE.

30 % de l’électricité mondiale en 2024

La part des énergies renouvelables dans la production mondiale d’électricité devrait ainsi passer de 26 % aujourd’hui à 30 % en 2024. « Les énergies renouvelables constituent déjà la deuxième source d’électricité au monde, mais leur déploiement doit encore être accéléré si nous voulons atteindre les objectifs à long terme en matière de climat, de qualité de l’air et d’accès à l’énergie », met toutefois en garde Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

Le photovoltaïque distribué à égalité avec l’éolien

Quelque 60 % des nouvelles capacités de production proviendront d’installations solaires photovoltaïques. Et le photovoltaïque distribué (sur les toits de bâtiments, par opposition aux grandes centrales de production au sol) représentera en 2024 près de la moitié du solaire, soit environ 310 GW, autant à lui-seul que l’éolien terrestre. Le coût de production d’électricité à partir du photovoltaïque distribué est déjà inférieur aux prix de détail de l’électricité dans la plupart des pays. L’AIE prévoit que ces coûts diminueront encore de 15 % à 35 % d’ici 2024, ce qui rendra la technologie encore plus attrayante.

© AdC – L’agence de contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...