Posted: Updated:

En février 2020, les premières injections d’hydrogène dans le réseau GRT Gaz ont été réalisées depuis le site Jupiter 1000. Cet hydrogène produit grâce à la nouvelle technologie « Power to Gas » est un formidable levier pour le développement des énergies renouvelables. Tour d’horizon de cette actualité encourageante pour la transition énergétique en France.

Le « Power to gas », qu’est-ce que c’est ?

Grâce à la technologie « Power to gas », les surplus d’électricité produits à partir des énergies renouvelables, comme l’éolien ou le photovoltaïque, ne sont plus perdus. En utilisant un procédé d’électrolyse de l’eau, l’électricité est transformée en hydrogène. Ce dernier reste en l’état ou est modifié en méthane de synthèse par méthanation pour être ensuite injecté dans nos réseaux et alimenter en gaz les ménages, les industries et les véhicules roulant au GNV ou à l’hydrogène. A noter : l’hydrogène peut aussi être stocké puis reconverti en électricité selon les besoins grâce à une pile à combustible.

Jupiter 1000 : la première installation « Power to gas » en France

Situé à Fos-sur-Mer et lancé en 2016 par GRT Gas, Jupiter 1000 est le premier site utilisant la technologie « Power to Gas ». Grâce aux grandes capacités de stockage et à la flexibilité des infrastructures gazières françaises, le site a pour objectif de produire 5 millions de kilowattheures d’énergie sur 3 ans. Notons d’ailleurs que ce projet a mobilisé de nombreux acteurs majeurs de l’industrie française (RTE, Teréga, CEA, CNR, Khimod, Leroux & Lotz, McPhy…). Ces premières injections réalisées en février 2020 ont valeur de test afin de vérifier dans un premier temps les performances de la chaine de production et de cerner les éventuelles pistes d’optimisation.

Le « Power to gas », l’atout de notre transition énergétique

Rappelons que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte vise la division par 4 (comparé à 1990) de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Le développement des énergies renouvelables tient un rôle fondamental dans l’atteinte de cet objectif. Les capacités de stockage de gaz, 300 fois plus importantes que celles du réseau électrique, laissent présager un avenir très prometteur pour le « Power to gas ».

© AdC – L’Agence de Contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...

Posted: Updated:

En février 2020, les premières injections d’hydrogène dans le réseau GRT Gaz ont été réalisées depuis le site Jupiter 1000. Cet hydrogène produit grâce à la nouvelle technologie « Power to Gas » est un formidable levier pour le développement des énergies renouvelables. Tour d’horizon de cette actualité encourageante pour la transition énergétique en France.

Le « Power to gas », qu’est-ce que c’est ?

Grâce à la technologie « Power to gas », les surplus d’électricité produits à partir des énergies renouvelables, comme l’éolien ou le photovoltaïque, ne sont plus perdus. En utilisant un procédé d’électrolyse de l’eau, l’électricité est transformée en hydrogène. Ce dernier reste en l’état ou est modifié en méthane de synthèse par méthanation pour être ensuite injecté dans nos réseaux et alimenter en gaz les ménages, les industries et les véhicules roulant au GNV ou à l’hydrogène. A noter : l’hydrogène peut aussi être stocké puis reconverti en électricité selon les besoins grâce à une pile à combustible.

Jupiter 1000 : la première installation « Power to gas » en France

Situé à Fos-sur-Mer et lancé en 2016 par GRT Gas, Jupiter 1000 est le premier site utilisant la technologie « Power to Gas ». Grâce aux grandes capacités de stockage et à la flexibilité des infrastructures gazières françaises, le site a pour objectif de produire 5 millions de kilowattheures d’énergie sur 3 ans. Notons d’ailleurs que ce projet a mobilisé de nombreux acteurs majeurs de l’industrie française (RTE, Teréga, CEA, CNR, Khimod, Leroux & Lotz, McPhy…). Ces premières injections réalisées en février 2020 ont valeur de test afin de vérifier dans un premier temps les performances de la chaine de production et de cerner les éventuelles pistes d’optimisation.

Le « Power to gas », l’atout de notre transition énergétique

Rappelons que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte vise la division par 4 (comparé à 1990) de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Le développement des énergies renouvelables tient un rôle fondamental dans l’atteinte de cet objectif. Les capacités de stockage de gaz, 300 fois plus importantes que celles du réseau électrique, laissent présager un avenir très prometteur pour le « Power to gas ».

© AdC – L’Agence de Contenu

Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...