Posted: Updated:

L’Europe a enregistré des résultats très positifs en matière d’énergies renouvelables au premier semestre 2020. Ces énergies vertes ont produit plus d’électricité sur le territoire de l’Union Européenne que les énergies fossiles. Le point sur une évolution encourageante.

La transition énergétique est visiblement en cours selon le dernier rapport du think tank Ember publié fin juillet. Un indicateur ? 40% de l’électricité produite en Europe au cours du premier semestre 2020 était issue des énergies renouvelables. Les énergies fossiles ont quant à elles été à l’origine de 34% de l’électricité sur cette même période. Le mois de février ayant été particulièrement venteux et le deuxième trimestre 2020 très ensoleillé, les énergies solaires et éoliennes ont fourni 22% de l’électricité durant les six premiers mois de l’année. De façon globale, la demande en électricité a connu une baisse de 7% en raison de la crise du COVID-19 et du confinement adopté dans de nombreux pays de l’UE. Ce recul a permis une baisse de 23 % des émissions de CO2 par le secteur, allant dans le sens de l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Energies renouvelables : des disparités entre les pays

Si le bilan européen est positif, la situation est naturellement variable au sein des 27 pays de l’Union. Le Danemark et l’Irlande se sont distingués en assurant respectivement 64% et 49% de leur production d’électricité par les EnR . L’Allemagne a quant à elle enregistré une forte diminution de sa production d’électricité à partir du charbon (-39 %), tandis que les énergies solaires et éoliennes ont atteint plus de 40%. En France, la production nucléaire a « chuté 1,5 fois plus que la demande d’électricité, ce qui a été compensé par une production éolienne plus importante et de meilleures conditions pour l’hydroélectricité », indique l’étude. L’énergie tirée des barrages hydroélectriques a de fait nettement augmenté par rapport au premier semestre 2019 (+12%) pour atteindre 13% du volume total d’électricité.

© AdC – L’Agence de Contenu
Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...

Posted: Updated:

L’Europe a enregistré des résultats très positifs en matière d’énergies renouvelables au premier semestre 2020. Ces énergies vertes ont produit plus d’électricité sur le territoire de l’Union Européenne que les énergies fossiles. Le point sur une évolution encourageante.

La transition énergétique est visiblement en cours selon le dernier rapport du think tank Ember publié fin juillet. Un indicateur ? 40% de l’électricité produite en Europe au cours du premier semestre 2020 était issue des énergies renouvelables. Les énergies fossiles ont quant à elles été à l’origine de 34% de l’électricité sur cette même période. Le mois de février ayant été particulièrement venteux et le deuxième trimestre 2020 très ensoleillé, les énergies solaires et éoliennes ont fourni 22% de l’électricité durant les six premiers mois de l’année. De façon globale, la demande en électricité a connu une baisse de 7% en raison de la crise du COVID-19 et du confinement adopté dans de nombreux pays de l’UE. Ce recul a permis une baisse de 23 % des émissions de CO2 par le secteur, allant dans le sens de l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Energies renouvelables : des disparités entre les pays

Si le bilan européen est positif, la situation est naturellement variable au sein des 27 pays de l’Union. Le Danemark et l’Irlande se sont distingués en assurant respectivement 64% et 49% de leur production d’électricité par les EnR . L’Allemagne a quant à elle enregistré une forte diminution de sa production d’électricité à partir du charbon (-39 %), tandis que les énergies solaires et éoliennes ont atteint plus de 40%. En France, la production nucléaire a « chuté 1,5 fois plus que la demande d’électricité, ce qui a été compensé par une production éolienne plus importante et de meilleures conditions pour l’hydroélectricité », indique l’étude. L’énergie tirée des barrages hydroélectriques a de fait nettement augmenté par rapport au premier semestre 2019 (+12%) pour atteindre 13% du volume total d’électricité.

© AdC – L’Agence de Contenu
Publications similaires

Nicolas Craplet, directeur énergies, renouvelables et services chez GazelEnergie, dresse un bilan...

Chez GazelEnergie, nous avons la volonté d’accompagner les entreprises dans leur gestion...

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année...