Posted: Updated:

Pierre-Jean Delhoume a rejoint GazelEnergie en janvier 2017 en tant que Responsable Services énergétiques. Il nous présente ses missions et nous livre son analyse sur la prochaine évolution des Certificats d’Economies d’Energie, dispositif phare en France.

Quelles sont vos missions chez GazelEnergie ?

Je suis Responsable Services énergétiques au sein de l’équipe Transition Energétique. Notre objectif commun est de développer et vendre des offres autour de la transition énergétique. Une partie de cette équipe, que je dirige, est dédiée aux services énergétiques. Cela recouvre les différentes offres d’optimisation de la consommation que nous proposons aux clients professionnels : identification des gisements d’économies d’énergie, réalisation et financement de projets d’efficacité énergétique, développement de centrales photovoltaïques chez des clients industriels ou du secteur tertiaire. Nous proposons également des offres autour de l’effacement de consommation.

Quels sont les services énergétiques qui suscitent le plus d’intérêt chez vos clients?

Nous avons de nombreux projets dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) avec nos clients, cela fonctionne bien. De fait, le CEE est le premier moyen de financement de l’efficacité énergétique en France. C’est un dispositif qui prend une importance croissante car les objectifs nationaux sont de plus en plus élevés en termes d’économies d’énergie.

Par ailleurs, les professionnels ont une volonté de plus en plus marquée de décarboner et de « verdir » leur consommation d’énergie. Nous avons beaucoup de demandes portant sur des projets « classiques » de photovoltaïque (installation de panneaux solaires pour vendre la production d’électricité), mais également des demandes portant sur des modèles d’affaires innovants tels que l’autoconsommation et les PPA (Power Purchase Agreement) sur lesquels GazelEnergie est à la pointe.

Les PPA consistent à établir un contrat entre un consommateur d’énergie, généralement un gros industriel, et un parc de production d’énergie renouvelable. L’industriel s’engage à acheter cette énergie verte sur une durée plus ou moins longue (au-delà de trois ans), ce qui fixe le prix sur cette période donnée et le protège des variations du marché. Cela permet en retour de développer des parcs solaires ou éoliens. Très peu de PPA ont été signés en France à ce jour mais GazelEnergie a déjà signé un contrat de ce type avec le groupe Aéroports de Paris.

La 5ème période des CEE débutera le 1er janvier 2022 : quel est votre regard sur cette nouvelle phase ?

Cela va dans le bon sens. En effet, alors que l’ADEME tablait sur des scénarios de 30 à 40% d’augmentation des objectifs d’économies d’énergie et que la Convention Citoyenne proposait de son côté une hausse de 300%, la DGEC a souhaité modérer la hausse en la limitant à 12% par rapport à la période 4, avec un objectif principal de générer des certificats correspondant aux économies d’énergie effectivement réalisées. La période 5 marque ainsi une évolution raisonnable et positive du dispositif, car elle est réalisable.

GazelEnergie est lauréat du programme « Objectif Employeur Pro Vélo », pouvez-vous expliquer en quoi il consiste ?

Il s’agit d’un programme inscrit dans le dispositif des CEE, créé par la FUB (Fédération française des usagers de la Bicyclette) et encadré par la DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat). Un appel à financement a été fait et GazelEnergie s’est porté candidat. Nous avons été désignés lauréat en février dernier. Notre rôle consistera à financer et à soutenir ce programme « Objectif Employeur Pro Vélo » à travers des actions de communication. Notre atout est de pouvoir le promouvoir, en premier lieu, auprès de nos clients. Mais nous avons également prévu de déployer des campagnes sur LinkedIn et des actions de communication dans les médias, notamment sur France Inter et dans Le Figaro.

 

Propos recueillis par Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

 

Publications similaires

Directeur de Fonderie Schlumberger, David Vermelle revient sur l’importance d’une relation de...

Directeur des ventes SME et MID chez GazelEnergie, Joseph Honoré revient sur l’importance des...

Responsable Grands Comptes pour GazelEnergie France, Laure Lengyel revient sur l’événement Gazelec...

Posted: Updated:

Pierre-Jean Delhoume a rejoint GazelEnergie en janvier 2017 en tant que Responsable Services énergétiques. Il nous présente ses missions et nous livre son analyse sur la prochaine évolution des Certificats d’Economies d’Energie, dispositif phare en France.

Quelles sont vos missions chez GazelEnergie ?

Je suis Responsable Services énergétiques au sein de l’équipe Transition Energétique. Notre objectif commun est de développer et vendre des offres autour de la transition énergétique. Une partie de cette équipe, que je dirige, est dédiée aux services énergétiques. Cela recouvre les différentes offres d’optimisation de la consommation que nous proposons aux clients professionnels : identification des gisements d’économies d’énergie, réalisation et financement de projets d’efficacité énergétique, développement de centrales photovoltaïques chez des clients industriels ou du secteur tertiaire. Nous proposons également des offres autour de l’effacement de consommation.

Quels sont les services énergétiques qui suscitent le plus d’intérêt chez vos clients?

Nous avons de nombreux projets dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) avec nos clients, cela fonctionne bien. De fait, le CEE est le premier moyen de financement de l’efficacité énergétique en France. C’est un dispositif qui prend une importance croissante car les objectifs nationaux sont de plus en plus élevés en termes d’économies d’énergie.

Par ailleurs, les professionnels ont une volonté de plus en plus marquée de décarboner et de « verdir » leur consommation d’énergie. Nous avons beaucoup de demandes portant sur des projets « classiques » de photovoltaïque (installation de panneaux solaires pour vendre la production d’électricité), mais également des demandes portant sur des modèles d’affaires innovants tels que l’autoconsommation et les PPA (Power Purchase Agreement) sur lesquels GazelEnergie est à la pointe.

Les PPA consistent à établir un contrat entre un consommateur d’énergie, généralement un gros industriel, et un parc de production d’énergie renouvelable. L’industriel s’engage à acheter cette énergie verte sur une durée plus ou moins longue (au-delà de trois ans), ce qui fixe le prix sur cette période donnée et le protège des variations du marché. Cela permet en retour de développer des parcs solaires ou éoliens. Très peu de PPA ont été signés en France à ce jour mais GazelEnergie a déjà signé un contrat de ce type avec le groupe Aéroports de Paris.

La 5ème période des CEE débutera le 1er janvier 2022 : quel est votre regard sur cette nouvelle phase ?

Cela va dans le bon sens. En effet, alors que l’ADEME tablait sur des scénarios de 30 à 40% d’augmentation des objectifs d’économies d’énergie et que la Convention Citoyenne proposait de son côté une hausse de 300%, la DGEC a souhaité modérer la hausse en la limitant à 12% par rapport à la période 4, avec un objectif principal de générer des certificats correspondant aux économies d’énergie effectivement réalisées. La période 5 marque ainsi une évolution raisonnable et positive du dispositif, car elle est réalisable.

GazelEnergie est lauréat du programme « Objectif Employeur Pro Vélo », pouvez-vous expliquer en quoi il consiste ?

Il s’agit d’un programme inscrit dans le dispositif des CEE, créé par la FUB (Fédération française des usagers de la Bicyclette) et encadré par la DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat). Un appel à financement a été fait et GazelEnergie s’est porté candidat. Nous avons été désignés lauréat en février dernier. Notre rôle consistera à financer et à soutenir ce programme « Objectif Employeur Pro Vélo » à travers des actions de communication. Notre atout est de pouvoir le promouvoir, en premier lieu, auprès de nos clients. Mais nous avons également prévu de déployer des campagnes sur LinkedIn et des actions de communication dans les médias, notamment sur France Inter et dans Le Figaro.

 

Propos recueillis par Noëlle Hermal © AdC – L’Agence de Contenu

 

Publications similaires

Directeur de Fonderie Schlumberger, David Vermelle revient sur l’importance d’une relation de...

Directeur des ventes SME et MID chez GazelEnergie, Joseph Honoré revient sur l’importance des...

Responsable Grands Comptes pour GazelEnergie France, Laure Lengyel revient sur l’événement Gazelec...