Posted: Updated:

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année 2020 est une bonne nouvelle. La production des énergies fossiles en croissance et la baisse parallèle de la production nucléaire ont néanmoins conduit à une augmentation des émissions de CO2.

Mix énergétique français : près d’un quart d’énergies renouvelables

Augmenter la part d’électricité verte est nécessaire dans le cadre de la transition énergétique, alors que le changement climatique est déjà à l’œuvre. Constat positif : la contribution des énergies renouvelables dans le mix de production français est en augmentation. C’est en effet ce que révèle l’EEX, la bourse européenne de l’énergie, dans une publication récente. La part du renouvelable dans ce mix, qui correspond à l’ensemble de la production française pendant une année, est en effet passée de 20,4 % en 2019 à 23,37 % en 2020. Pourtant, en dépit de l’augmentation de la part des énergies vertes dans le mix de production, les émissions carbone sont ressorties à la hausse l’an dernier. La preuve que des efforts sont encore à faire pour améliorer la répartition des différentes sources d’énergie et respecter, à terme, l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Hausse de la production des énergies fossiles et des émissions de dioxyde de carbone

Si l’année 2020 s’est caractérisée par une baisse de la production nucléaire – 68,32 % comparé à 73 % en 2019 – la production des énergies fossiles a suivi la courbe inverse : ces énergies ont représenté 10,25 % de la production en 2020 alors que ce pourcentage était de 8,6 % en 2019. 

La corrélation de ces deux phénomènes a eu pour conséquence d’augmenter les émissions carbone de la France à 58,52g CO2/kWh en 2020 sur le mix résiduel, autrement dit le mix de consommation dont sont soustraites les garanties d’origine utilisées en France pour certifier de la consommation renouvelable dans le cadre d’offres d’électricité verte. Ce mix était de 43,2g CO2/kWh en 2019.

Mix énergétique et émissions carbone : des disparités entre les différentes énergies

Les énergies ne sont pas égales dans la production des émissions de CO2 : la production nucléaire émet très peu de dioxyde de carbone – 6 g CO2/kWh – tandis que la production solaire en émet 55 g CO2/kWh. A l’autre bout du spectre, la production issue de centrales gaz est responsable de 420 g CO2/kWh.

© AdC – L’Agence de Contenu

 

Publications similaires

Première source d’énergie renouvelable en France, le bois représente un choix pertinent pour...

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable, les filières renouvelables (EnR) ont produit en...

PRO-SMEn, le Programme national de soutien au financement de l’ISO 50001 (norme de management de...

Posted: Updated:

La hausse de la part des énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique français pour l’année 2020 est une bonne nouvelle. La production des énergies fossiles en croissance et la baisse parallèle de la production nucléaire ont néanmoins conduit à une augmentation des émissions de CO2.

Mix énergétique français : près d’un quart d’énergies renouvelables

Augmenter la part d’électricité verte est nécessaire dans le cadre de la transition énergétique, alors que le changement climatique est déjà à l’œuvre. Constat positif : la contribution des énergies renouvelables dans le mix de production français est en augmentation. C’est en effet ce que révèle l’EEX, la bourse européenne de l’énergie, dans une publication récente. La part du renouvelable dans ce mix, qui correspond à l’ensemble de la production française pendant une année, est en effet passée de 20,4 % en 2019 à 23,37 % en 2020. Pourtant, en dépit de l’augmentation de la part des énergies vertes dans le mix de production, les émissions carbone sont ressorties à la hausse l’an dernier. La preuve que des efforts sont encore à faire pour améliorer la répartition des différentes sources d’énergie et respecter, à terme, l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Hausse de la production des énergies fossiles et des émissions de dioxyde de carbone

Si l’année 2020 s’est caractérisée par une baisse de la production nucléaire – 68,32 % comparé à 73 % en 2019 – la production des énergies fossiles a suivi la courbe inverse : ces énergies ont représenté 10,25 % de la production en 2020 alors que ce pourcentage était de 8,6 % en 2019. 

La corrélation de ces deux phénomènes a eu pour conséquence d’augmenter les émissions carbone de la France à 58,52g CO2/kWh en 2020 sur le mix résiduel, autrement dit le mix de consommation dont sont soustraites les garanties d’origine utilisées en France pour certifier de la consommation renouvelable dans le cadre d’offres d’électricité verte. Ce mix était de 43,2g CO2/kWh en 2019.

Mix énergétique et émissions carbone : des disparités entre les différentes énergies

Les énergies ne sont pas égales dans la production des émissions de CO2 : la production nucléaire émet très peu de dioxyde de carbone – 6 g CO2/kWh – tandis que la production solaire en émet 55 g CO2/kWh. A l’autre bout du spectre, la production issue de centrales gaz est responsable de 420 g CO2/kWh.

© AdC – L’Agence de Contenu

 

Publications similaires

Première source d’énergie renouvelable en France, le bois représente un choix pertinent pour...

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable, les filières renouvelables (EnR) ont produit en...

PRO-SMEn, le Programme national de soutien au financement de l’ISO 50001 (norme de management de...