Posted: Updated:

Directeur des ventes SME et MID chez GazelEnergie, Joseph Honoré revient sur l’importance des ventes indirectes pour le fournisseur d’énergie et détaille sa stratégie de développement. Il nous présente également le portail de cotation Wiprice et les perspectives pour 2022.

Depuis quand GazelEnergie propose-t-elle des ventes indirectes ?

Le processus de ventes indirectes a démarré en 2015 avec le lancement de notre activité de conseil en énergie dédiée aux PME-PMI. Notre mode opératoire consiste à passer par un réseau de courtiers énergies que l’on rémunère selon un système basé sur le partage de la marge en fonction de la consommation prévisionnelle.

Avec combien de courtiers énergies travaillez-vous ?

Jusqu’en 2019, notre stratégie a consisté à travailler avec un nombre limité de courtiers énergies en leur assurant une activité maximale. Depuis deux ans, nous avons opéré un virage stratégique à 180 degrés en décidant d’étendre considérablement le nombre de collaborations avec nos courtiers. Nous en avons plusieurs dizaines aujourd’hui. Nous leur proposons des contrats de partenariats de six mois, période de test qui permet à la fois de vérifier la probité de leur comportement commercial (pas de vente forcée par exemple) et leur contribution à notre entreprise. Une fois cette phase de contrôle réalisée, nous leur proposons des contrats de 1 an. Ce changement d’orientation s’est accompagné de recrutements au sein de GazelEnergie, à des postes de contrôle et d’animation de réseaux de courtiers.

Quels sont les résultats des activités de ventes indirectes pour GazelEnergie ?

Entre 2019 et 2021, le nombre de dossiers à traiter chaque semaine a été multiplié par 6, ce qui pose la question de l’hypercroissance. Nous avons anticipé ce mouvement en lançant Wiprice, un portail de cotations destiné à permettre l’automatisation des cotations dans un environnement Internet. Le lancement de Wiprice, qui s’est fait récemment, a recueilli l’adhésion unanime des courtiers énergies qui l’ont essayé. De notre côté, notre objectif est d’en améliorer l’ergonomie pour une meilleure navigation.  A terme, l’utilisation de ce portail sera étendue à nos équipes internes qui pourront également réaliser des cotations.

Quels types de PME-PMI utilisent ces services de vente indirecte ?

Nos clients traditionnels sont des entreprises qui réalisent des petites consommations :  ce sont des boulangeries, des restaurants ou encore de petits industriels à qui nous proposons des produits standardisés. Mais depuis six mois, nous avons lancé une nouvelle initiative qui permet de traiter des dossiers complexes en mobilisant notre équipe de vente interne, spécialisée dans le traitement des entreprises de taille moyenne. Après un démarrage timide durant l’été, le nombre de dossiers est en pleine croissance.  

Quelles sont vos attentes pour 2022 et pour la plateforme Wiprice en particulier ?

L’année prochaine sera une année de confirmation. Nous allons continuer à déployer le portail de cotations Wiprice et étendre le nombre de nos dossiers complexes. Notre ambition est aussi de convaincre les courtiers que notre stratégie s’inscrit sur le long terme. Enfin, l’objectif de GazelEnergie est toujours d’accompagner au mieux ses clients grâce à un conseil en énergie sur-mesure et à l’analyse de la consommation prévisionnelle, notamment.

© AdC – L’Agence de Contenu

 

 

 

 

Publications similaires

Responsable Grands Comptes pour GazelEnergie France, Laure Lengyel revient sur l’événement Gazelec...

Younes Ouahman est acheteur technique auprès de Zignago Vetro Brosse S.A.S, spécialiste du...

Pierre-Jean Delhoume a rejoint GazelEnergie en janvier 2017 en tant que Responsable Services...

Posted: Updated:

Directeur des ventes SME et MID chez GazelEnergie, Joseph Honoré revient sur l’importance des ventes indirectes pour le fournisseur d’énergie et détaille sa stratégie de développement. Il nous présente également le portail de cotation Wiprice et les perspectives pour 2022.

Depuis quand GazelEnergie propose-t-elle des ventes indirectes ?

Le processus de ventes indirectes a démarré en 2015 avec le lancement de notre activité de conseil en énergie dédiée aux PME-PMI. Notre mode opératoire consiste à passer par un réseau de courtiers énergies que l’on rémunère selon un système basé sur le partage de la marge en fonction de la consommation prévisionnelle.

Avec combien de courtiers énergies travaillez-vous ?

Jusqu’en 2019, notre stratégie a consisté à travailler avec un nombre limité de courtiers énergies en leur assurant une activité maximale. Depuis deux ans, nous avons opéré un virage stratégique à 180 degrés en décidant d’étendre considérablement le nombre de collaborations avec nos courtiers. Nous en avons plusieurs dizaines aujourd’hui. Nous leur proposons des contrats de partenariats de six mois, période de test qui permet à la fois de vérifier la probité de leur comportement commercial (pas de vente forcée par exemple) et leur contribution à notre entreprise. Une fois cette phase de contrôle réalisée, nous leur proposons des contrats de 1 an. Ce changement d’orientation s’est accompagné de recrutements au sein de GazelEnergie, à des postes de contrôle et d’animation de réseaux de courtiers.

Quels sont les résultats des activités de ventes indirectes pour GazelEnergie ?

Entre 2019 et 2021, le nombre de dossiers à traiter chaque semaine a été multiplié par 6, ce qui pose la question de l’hypercroissance. Nous avons anticipé ce mouvement en lançant Wiprice, un portail de cotations destiné à permettre l’automatisation des cotations dans un environnement Internet. Le lancement de Wiprice, qui s’est fait récemment, a recueilli l’adhésion unanime des courtiers énergies qui l’ont essayé. De notre côté, notre objectif est d’en améliorer l’ergonomie pour une meilleure navigation.  A terme, l’utilisation de ce portail sera étendue à nos équipes internes qui pourront également réaliser des cotations.

Quels types de PME-PMI utilisent ces services de vente indirecte ?

Nos clients traditionnels sont des entreprises qui réalisent des petites consommations :  ce sont des boulangeries, des restaurants ou encore de petits industriels à qui nous proposons des produits standardisés. Mais depuis six mois, nous avons lancé une nouvelle initiative qui permet de traiter des dossiers complexes en mobilisant notre équipe de vente interne, spécialisée dans le traitement des entreprises de taille moyenne. Après un démarrage timide durant l’été, le nombre de dossiers est en pleine croissance.  

Quelles sont vos attentes pour 2022 et pour la plateforme Wiprice en particulier ?

L’année prochaine sera une année de confirmation. Nous allons continuer à déployer le portail de cotations Wiprice et étendre le nombre de nos dossiers complexes. Notre ambition est aussi de convaincre les courtiers que notre stratégie s’inscrit sur le long terme. Enfin, l’objectif de GazelEnergie est toujours d’accompagner au mieux ses clients grâce à un conseil en énergie sur-mesure et à l’analyse de la consommation prévisionnelle, notamment.

© AdC – L’Agence de Contenu

 

 

 

 

Publications similaires

Responsable Grands Comptes pour GazelEnergie France, Laure Lengyel revient sur l’événement Gazelec...

Younes Ouahman est acheteur technique auprès de Zignago Vetro Brosse S.A.S, spécialiste du...

Pierre-Jean Delhoume a rejoint GazelEnergie en janvier 2017 en tant que Responsable Services...